Au Théâtre Fontaine, Patrick Haudecœur et son acolyte Gérald Sibleyras ont troussé une comédie politique haute en couleurs. Sur fond de fin de guerre froide, Berlin Berlin multiplie les situations cocasses et fait la part belle à des personnages au caractère bien trempé. Une réussite.

Emma et Ludwig s’aiment et souhaitent échapper à la rudesse de Berlin Est. Pour passer à l’Ouest, Emma fomente un plan et devient l’aide-soignante de la mère âgée de Werner Hofmann, un agent zélé de la Stasi. Un passage secret se cache à l’intérieur de la bibliothèque et mène de l’autre côté du Mur…

La pièce n’est pas avare en rebondissements : le rythme est donc assez enlevé, le tout dans le décor astucieux imaginé par Édouard Lang. José Paul mise tout sur la synergie des comédiens qui semblent bien s’amuser sur scène. Anne Charrier emporte l’adhésion en James Bond Girl intrépide et novice ; Patrick Haudecoeur s’avère toujours hilarant en mari aimant, ahuri et un brin bêta. Les deux font la paire en Bonnie and Clyde du dimanche. Maxime d’Aboville, lui, est irrésistible en bon petit soldat félé du bocal légèrement inquiétant tandis que Marie Lanchas est exquise en virago communiste… Bref du beau monde ! Ne mettez pas d’obstacles entre ce Mur et vous ; ce serait trop dommage !

BERLIN BERLIN de Patrick Haudecœur et Gérald Sibleyras. M.E.S de José Paul. Théâtre Fontaine. 01 48 74 74 40. 1h30. ♥ ♥ ♥

© Bernard Richebé