Déjà dans Même pas vrai ! Sébastien et Nicolas Poiret avaient brodé une brillante comédie autour du secret et de l’ineffable Raphaëline Goupilleau. Ils récidivent avec Deux mensonges et une vérité au Rive-Gauche. Toujours aussi habile, le duo de dramaturges réussit à concocter une pièce au tempo serré, aux répliques tueuses et à la distribution colorée. Une autre bonne surprise de la rentrée avec Papa va rentrer.

Vingt-sept ans déjà que Catherine et Philippe sont mariés. Un bonheur sans nuages. Pourtant, lors d’un dîner romantique, Philippe commet une gaffe : il avoue à sa femme qu’ils n’arrivent plus à se surprendre car ils se connaissent sur le bout des doigts. Tandis que Monsieur y voit la preuve d’une union solide, Madame se montre nettement plus blessée. Il se lance alors dans un jeu qui va se retourner contre lui : il soumet sa femme à un défi, celui de trouver le mensonge parmi trois affirmations. Facile pour elle mais le calvaire débute pour l’avocat lorsqu’il doit deviner quelle est la vérité…

Trio infernal
On suit avec un plaisir certain l’enquête de Philippe et le jeu du chat et de la souris entre lui et sa femme. Avec un abattage de tous les diables, Lionel Astier est génial en mari crédule qui démarre au quart de tour. Sa mauvaise foi, son côté grognon et ses plaidoiries abracadabrantesques envoient du lourd. Raphaëline Goupilleau, elle, se montre toujours aussi délicieusement roublarde, sûre d’elle en maîtresse du jeu. Le feu colérique du premier s’allie à merveille avec la gourmande tranquillité de la seconde. Frédéric Bouraly complète le duo en meilleur ami gaffeur, à côté de la plaque et radin qui n’en rate pas une. Les trois autres comédiens, au rôle bien plus fade, sont par conséquent assez transparents.

Nonobstant un décor laid et insignifiant et quelques coupes à faire, Deux mensonges et une vérité s’impose comme une comédie solide, alerte et accueillie par de chaleureux applaudissements. À n’en pas douter, cette pièce risque de bénéficier d’un bouche-à-oreille du tonnerre. Et tant mieux ! ♥ ♥ ♥ ♥

DEUX MENSONGES ET UNE VÉRITÉ de Sébastien Blanc et  Nicolas Poiret. M.E.S de Jean-Luc Moreau. Théâtre Rive Gauche. 01 43 35 32 31. 1h40

© Fabienne Rappeneau

Publicités