Un parasol et un transat à cour ; des arbrisseaux encadrant une pelouse ; une carafe rafraîchissante remplie de menthe à l’eau. Bref, sea, sex and sun et un décor qui fleure bon les vacances estivales. Pas de Mademoiselle Bardot à l’horizon pourtant. Plutôt l’ami Marivaux, les pieds dans l’eau en mode détente insouciante. Au Lucernaire, la jeune Salomé Villiers s’épanouit librement avec espièglerie dans un badinage piquant aux enjeux limpides.

Chez Marivaux, l’amour est toujours soumis à rude épreuve. Silvia souhaite tester la sincérité de Dorante en échangeant de costume avec sa servante Lisette, histoire d’espionner à sa guise son prétendant. Mais Dorante a la même idée et troque ses habits contre ceux de son valet Arlequin Le chassé-croisé amoureux révélera alors les véritables inclinations de chacun.

Récréation campagnarde
Pour représenter cette comédie du paraître, Salomé Villiers mise à fond sur une légèreté 60’s entre robes Vichy, couleurs acidulées et flashy et poupées pin-up. Pas d’insistance sur l’aspect social de la pièce mais un penchant vers une folle gaité, un jeu sans conséquences. Une forme de récréation en somme. Vivifiée par une vidéo parfaitement intégrée au dispositif scénique et qui allège les dialogues via un concours de mimiques, la mise en scène ne perd pas une seconde : la langue châtiée et fine de Marivaux s’entend sans problème.

Tous les comédiens semblent heureux de se retrouver dans ce marivaudage ludique à commencer par la metteur en scène elle-même, délicieuse en Silvia chipie et sensible. Raphaëlle Lemann incarne une Lisette gourmande et coquine ; François Nambot, un Dorante digne et viril en paysan rustique ; Bertrand Mounier régale en Mario maniéré et taquin ; Étienne Launay est parfait en domestique beauf et repoussant. Enfin, Philippe Perussel se montre loufoque à souhait en Orgon apiculteur aux chaussons-escargots si rigolos.

Pas de prise de tête avec Jeu de l’amour et du hasard ; on se la coule douce sous un soleil campagnard et bucolique. On se cherche et on expérimente ; on badine et on se confesse sur le ton de la comédie estivale qui redonne le moral. Alors on enfile son chapeau de paille et on se lance à la conquête de l’amour au Lucernaire ! ♥ ♥ ♥ ♥

LE JEU DE L’AMOUR ET DU HASARD de Marivaux. M.E.S de Salomé Villiers. Le Lucernaire. 01 45 44 57 34. 1h30.

Publicités