Aux Bouffes du Nord, Pascal Rambert reprend son abrégé de la sexualité prénommé Libido Sciendi, Illustrant la naissance du désir physique à travers un duo charnel et équilibriste, le directeur du T2G excite les sens et éveille les appétits voyeuristes du public en une brillante leçon d’anatomie tantrique.

Ils se font face. Droits comme un I, éloignés l’un de l’autre de plusieurs mètres. On pense à Audrey et Stan de Clôture de l’amour. Sauf que Rambert nous convie ici à une fête sexuelle et non pas à une épuisante rupture. Après un consciencieux déshabillage, le couple entre dans la danse de la connexion lascive. Kévin Jean et Nina Santes se métamorphosent en Adam et Ève des cavernes : adepte des acrobaties en tout genre, le duo enchaîne les contorsions et finit par s’imbriquer dans une relecture du mythe platonicien de l’androgyne.

Le langage corporel initié par Rambert conjugue deux pulsions : un retour à la primitivité gestuelle constituée de tâtonnements et de désirs carnassiers et une délicatesse appuyée des mouvements, une jouissance dans la lenteur. Une bestialité étudiée en somme. Atterré par le manque d’imagination de la pornographie, Rambert invente une écriture hybride et contrastée renvoyant aux différents tempos de la sexualité. Entièrement silencieux à part quelques râles orgasmiques, Libido Sciendo enclenche les pulsions scopiques. Les corps deviennent autant réifiés que sanctifiés et notre propre rapport au sexe découle de ce condensé aussi fulgurant que magnifique dans la mise à nu du couple.

Après cette lutte gréco-romaine acharnée, les corps exsangues se calment et tournent le dos à la scène, main dans la main. Werther et Charlotte ; Daphnis et Chloé pour autant d’évocations d’amours chastes et innocentes. Un geste ultime de fusion intime faisant fi d’une effusion effrénée de sexe.

Quarante minutes donc. Autant que la durée moyenne d’un coït ? Ce Libido Sciendi augmente considérablement la température dans ces esquisses du Kamasutra ultra sensuelles sans jamais tomber dans la vulgarité. Un cours illustré sur la sexualité diablement convainquant et accrocheur ! ♥ ♥ ♥ ♥