ElisabethBuffet_Apollo_Affiche_Web

Amis de la décence et de la retenue, fuyez votre chemin avec Élisabeth Buffet ! Cette donzelle blonde n’y va pas avec le dos de la cuillère dans son nouveau spectacle repris à l’Apollo Théâtre. Avec ses allures de bourgeoise versaillaise catho, la presque cinquantenaire se distingue par son humour cash et vulgaire. Pas de demi-mesure pour cette artiste entière et truculente, qui sous ses dehors de poissonnière trash, distille ses réflexions mélancoliques sur ses amours passées et sa peur du vieillissement. On adore, on adhère et on vous conseille ce one woman show sans réserve !

Élisabeth Buffet nous entraîne au bout de la nuit lorsque le rideau se lève. Sérieusement éméchée, elle se lance dans un numéro de pole-dance endiablé et drague tous les petits jeunots à proximité. Le réveil s’annonce bien difficile…

Mme Buffet écume les dancefloors pour échapper à l’inéluctable passage du temps. Accumulant d’ici peu cinquante printemps, elle déprime sur son célibat prolongé et l’arrivée prochaine de la ménopause. Accompagnée par Brigitte, sa fidèle fougère touffue, Babette se met à évoquer Patrick, son premier amour aux grosses paluches mais malheureusement adepte de la fistinière et des jolis garçons. Ou son dégoût des enfants et des parents, sans oublier sa passion pour les pompiers.

Sexe, alcool et drogue : le cocktail explosif concocté par Buffet ne se distingue pas par sa finesse. Surfant sur la tendance des humoristes girly portées sur les gros mots et l’humour lubrique, la comique enchaîne les vannes crades et pipi-caca avec une jubilation contaminante. On carbure à fond, avouons-le, avec ce type de blagues spécifiques. Buffet pratique la surenchère, dégage une énergie nourrie et nous enchante. Merci pour cet instant de fous rires permanents, par les temps qui courent, cela s’avère salutaire. Coup de foudre ! ♥ ♥ ♥ ♥

© Rebecca Josset
© Rebecca Josset

 

 

Publicités