AFF-LMML-OK

Ils sont jeunes. Ils sont beaux. Ils sont talentueux. La compagnie des Pitres Rouges insuffle modernité et dynamise à une farce de Molière, Le Médecin malgré lui. De cette satire de l’art d’Hippocrate, Boris Borg (qui interprète également le rôle-titre) souligne l’hybris comique et son outrance ravageuse. S’appuyant sur l’esthétique des gags muets, portée par une troupe radieuse et soudée, cette version ultra dynamique séduit par sa limpidité et son énergie. Précipitez-vous au Théâtre de Poche pour passer une heure de rigolade en toute simplicité.

La pauvre Martine ne supporte plus l’ivrognerie et la paresse de Sganarelle, son bûcheron de mari. Suite à une dispute enfiévrée, elle décide de se venger en faisant passer son mari pour un médecin après la visite de deux valets venus chercher un tel énergumène dans le but de guérir la fille de leur maître, Lucinde, subitement devenue muette… D’abord stupéfait, Sgnarelle se prend vite au jeu. Lubrique et appâté par le gain, il court à sa perte, sauvé in extremis par sa femme.

Brice Borg assume avec brio l’aspect exagéré de sa mise en scène. Il ne fait que s’inspirer de la partition moliéresque pour en amplifier sa charge drolatique. N’hésitant pas à mouiller la chemise et à s’investir physiquement d’une façon démentielle, la troupe se régale en enchaînant les bastonnades sur un rythme très étudié. Slow motion, prises de catch, mimiques expressives et grotesques, autant de moyens déjantés d’incarner la lutte. Un sacré élixir de jouvence ranime l’esprit de Molière avec quelques références bien senties et inattendues à notre star-système actuel et une nourrice travestie et salace incarnée par un Jean Siffermann absolument à hurler de rire. Une pépite !

Le reste de la troupe est à l’avenant : Brice Borg s’amuse diablement en trublion stupéfait et stupéfiant. Cette boule d’énergie facétieuse s’illustre dès l’ouverture dans un numéro muet où il enchaîne les maladresses, Charlot des temps modernes. Justine Boschério campe une Martine, très virago, autoritaire et gourmande à l’envi ; David Fournier joue un Gascon hilarant à l’accent bien prononcé, complété par Arthur Lang, malicieux valet. Citons aussi Emmanuel Rehbinder, Raphaëlle Salmon et Benjamin Witt, impeccables.

Quel plaisir de redécouvrir Molière avec cette troupe enlevée ! Délice du jeu et plaisir du partage, cette nouvelle version décapante d’un classique de la littérature enchante. N’hésitez plus et laissez-vous emporter dans ce tourbillon délirant !   ♥ ♥ ♥ ♥

© Robin Veyssière
© Robin Veyssière
Publicités