105802-verino-s-installe-a-la-comedie-caumartinPhénomène d’On n’demande qu’à en rire, Vérino s’installe pour son second spectacle à la Comédie Caumartin après un passage remarqué à L’Européen. Malgré les ailes d’ange malicieusement accrochées à son dos, l’humoriste propose un one man show culotté, insolent et en prise avec l’actualité. Nonobstant un manque de liant et de cohérence thématique, le charme opère durant plus d’une heure. Les réactions enthousiastes du public ne trompent pas et nos zygomatiques se déchaînent sans compter. Un excellent moment de détente vous attend à côté de l’Olympia.

Quelle joie d’être père ! Le spectacle de Vérino commence par l’évocation de la naissance de son fils, trois ans déjà et anormalement développé lors de sa venue au monde. Très grand et bien potelé, le nourrisson provoque autant l’admiration que la stupéfaction du jeune papa. Cette immense fierté est cependant tempérée par le moyen peu ragoûtant de savoir si oui ou non sa femme est enceinte… D’entrée de jeu, le ton est donné : décalé, impertinent, se baladant sur tous les registres, Vérino ne ménage pas sa peine et nous entraîne dans sa vie remplie d’absurdités en tout genre. Comme le distributeur de baguettes légèrement récalcitrant ou la voisine éméchée et malheureuse en amour. On en apprend également un peu plus sur les tournées de l’humoriste et sur les coutumes locales des pays qui accueillent son spectacle. Ces petits détails se révèlent croustillants et l’on se plaît à en savoir plus sur la vie de cet homme un peu paumé, qui a du mal à faire ses courses sur Internet ou qui découvre la sexualité avec des magazines porno.

Avec sa gueule de beau brun ténébreux, Vérino se montre très taquin dans son rapport avec le public, n’hésitant pas à le provoquer (la fameuse reprise du débat sur Dieudonné et ses quenelles…) et à se moquer de ses propres plaisanteries. Les vannes fusent, l’humour vachard aussi, notamment avec un rappel mortellement hilarant…

Le one se base sur une rythme très enlevé et sans temps mort. Bien que les sketchs n’aient aucune transition, on suit sans peine les tribulations de ce jeune papa avec une attention rieuse délectable.

Ainsi, Vérino dévoile avec humour et autodérision son quotidien d’homme adulte devant faire face à ses nouvelles responsabilités. Le résultat s’avère décalé à souhait, percutant et entraînant. Parmi la pléthore de comiques officiant à Paris, on vous conseille particulièrement de vous pencher sur ce jeune humoriste plein de ressources ! ♥ ♥ ♥ ♥

Publicités